The Unthinkable – Den blomstertid nu kommer

Réalisation : Collectif Crazy Pictures = John Nordling, Christopher Nordenrot, Tormod Ringnes, Emil Wiklund, Lennart Wiklund

Scénario : Crazy Pictures

Directeur photo : Crazy Pictures

Chef Monteur : Crazy Pictures

Superviseur des effets visuels : Crazy Pictures

Bande Originale : Gustav Spetz

Directeur artistique : Crazy Pictures

Etalonneur : Ola Bäccman

Pays : Suède

Durée : 2h09

Sortie le 3 avril en DVD Bluray

Production : Crazy Pictures, John Nordling, Emil Wiklund, Henrik Eld, Bernhard Lebourne, Lennart Wiklund

Budget : 1,9 M€

Genre : Drame, film catastrophe intimiste

Acteurs principaux : Christopher Nordenrot, Jesper Barkselius, Lisa Henni, Pia Halvorsen, Karin Bertlin

Note : 8/10

Après un passage remarqué au PIFFF et au Festival international du film fantastique de Gérardmer, d’où il repart avec le Prix du jury, le prix de la critique et le prix du jury jeunes de la région Grand Est, The Unthinkable débarque en DVD et en VOD en nos contrées avec une sympathique réputation qui n’est pas volée. Voilà un film catastrophe singulier livré par cinq amis d’enfance qui cumulent collectivement et avec brio toutes les casquettes.

Suite à une attaque terroriste sur la Suède, Alex doit retourner dans son village natal pour y’ enterrer sa mère. Après le divorce de ses parents, le jeune pianiste avait quitté le village, coupé les ponts avec son père et laissé la femme qu’il aimait derrière lui. Mais l’attentat n’était qu’un prélude à un chaos plus global au sein duquel Alex devra survivre en affrontant les conflits qu’il fuit depuis tant d’années. Hors-champ sur le premier tiers du film, l’argument fantastique sert de catalyseur au rapprochement entre un père replié dans des obsessions complotistes et un fils replié dans son art, chacun des deux s’isolant à sa manière de la vie et des siens.

Cette relation filiale malsaine s’exprime par une première partie intimiste, introspectif, posant sous une forme empruntée au cinéma indépendant les fondations du drame. Le collectif d’auteurs conservera cette proximité aux sentiments des personnages lorsque les points de vue seront amenés à éclater pour livrer une vue exhaustive de la catastrophe. L’intention est louable, bien qu’elle génère des coïncidences et raccourcis dignes d’un Emmerich. Cependant, The Unthinkable réussit là où Roland Emmerich a souvent échoué, dans cette collusion entre le drame familial et le spectacle du film catastrophe (impressionnant pour seulement 1,9 M€ de budget), chacun se nourrissant mutuellement via des scènes émouvantes, le plus souvent amères, car témoin du pessimisme de leur temps.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :