Game of Thrones – 8×03 The Long Night

Réalisation : Miguel Sapochnik

Scénario : David Benioff & D.B Weiss

Directeur Photo : Fabian Wagner

Montage : Tim Porter

Bande Originale : Ramin Djawadi

Décors : Deborah Riley

Supervision des effets visuels : Joe Bauer, Steve Kullbach

Budget de la saison 8 : 90 M$ pour 6 épisode

Durée : 1h18

Pays : USA

Diffusé le 28 avril 2019 sur HBO et le 29 avril 2019 sur OCS.

Acteurs Principaux : Kit Harrington, Emilia Clarke, Vladimir Furdik, Sophie Turner, Maisie Williams, Isaac Hempstead Wright, Peter Dinklage, Nicolaj Coster-Waldau, Liam Cunningham, Carice Van Houten, Iain Glen, John Bradley, Jacob Anderson, Rory McCann, Gwendolyn Christie, Alfie Allen

Production : Greg Spence, Chris Newman, Vince Gerardis, Frank Doelger, David Benioff, D.B Weiss, George R R Martin

Note : 8/10

Il est toujours difficile de juger une série sur pièce avant d’avoir vu poser la dernière pierre. Néanmoins, tout laissait présager depuis la scène d’intro de l’épisode 1 que Game of Thrones se terminerait sur une bataille homérique contre les morts. Depuis, saison après saison, la pression n’a fait que monter. Et nous voilà à la bataille de Winterfell quatre épisodes avant la fin, avec l’impression que le jugement définitif peut déjà être porté et que le plus important s’est joué dans cette longue nuit. Après deux épisodes de préparation ponctués de longues scènes dialoguées et de retrouvailles convenues bien peu engageantes pour la suite, The Long Night tient ses promesses. HBO a mis suffisamment la main au portefeuille pour nous offrir la bataille pour laquelle nous avons attendu, avec en prime quelques scènes d’une grande beauté, inédites et puissantes. Mais au final peu de surprises. Il restera toujours le baroud d’honneur de Mélissandre, revenue porter assistance aux guerriers et qui secoure par la même occasion le réalisateur Miguel Sapochnik en allumant quelques flammes.

Le parti pris de régler l’affaire du Night King et de son armée en pleine nuit est un beau défi sur le papier, mais peut devenir un vrai casse tête pour un chef op’ sur une production de cette envergure, qui soutient un large casting et où chaque détail de chaque plan peut avoir son importance dans la lecture d’ensemble. Entre la shaky cam’ et cette nuit noire, Fabian Wagner a du batailler sévère. Le résultat est souvent peu clair, notamment les scènes dans les airs avec les dragons et celles qui se déroulent au coeur de la bataille. La confusion créée sciemment par la réalisation débouche souvent sur un flou narratif.

Il y’a pourtant une volonté de faire différent, d’organiser l’espace et les pauses de manière à ne pas répéter les grandes scènes de bataille des deux Tours (qui était aussi un siège nocturne). L’intro sur une bande son menaçante et le coté sec de nombreux affrontements saisit bien le réel et la gravité de ces moments, sans que des réactions inappropriées viennent nous sortir de la bataille ou l’amener maladroitement vers de la fantasy pure. Les deux premiers épisodes ont au moins eu le mérite de concentrer le bavardage pour que ces 1h20 ne soient qu’un concentré d’action et de tension. A mi-chemin, on en viendrait à espérer que la bataille se poursuive sur le prochain épisode. Les quinze dernières minutes, portées par un Night King qui pète le compteur du charisme (Vladimir Furdik est glaçant), nous préparent à un revers qui aurait fait bonne impression. Mais en vain. La pirouette finale met bien fin à la grande menace, mais en jouant sur le coeur du public, utilisant le seul personnage qui pouvait encore fédérer. Le même personnage qui a réussi à conserver l’attention sur une bonne partie du temps pendant que les trois quart du cast se battaient dans l’ombre. Qui s’attendait à un bodycount élevé qui redistribue les cartes pour la suite sera probablement déçu. Les scénaristes ont préféré jouer la sécurité, ce qui touche non seulement à la crédibilité d’une bataille de cette ampleur, mais permet aussi de se demander s’ils n’ont pas quelque chose dans leur manche pour relancer l’intrigue au-delà de l’affrontement de Cersei pour la conquête du Trône.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :