La Troisième Guerre – The Third War

Réalisation : Giovanni Aloï

Scénario : Dominique Baumard & Giovanni Aloï

Directeur de la Photographie : Martin Rit

Montage : Rémi Langlade

Musique : Frédéric Alvarez, Bruno Bellissimo

Production : Thierry Lounas

Pays : France

Durée : 1h30

Sélection Reims Polar 2021

Sortie en salle le 8 septembre 2021

Acteurs Principaux : Anthony Bajon, Karim Leklou, Leïla Bekhti, Arthur Verret, Jonas Dinal

Genre : Drame

Note : 7/10

Léo a choisi l’armée pour trouver une structure que ses parents ne pouvaient pas lui donner. Il vient juste de terminer ses classes reçoit comme première affectation une mission Sentinelle. Le gamin de la Roche sur Yon se retrouve à arpenter les rues de Paris, condamné à constamment rester à l’affut et peu intervenir. Nouvelle surprise de la section Sang Neuf du festival Reims Polar 2021, ce premier long métrage de Giovanni Aloï sur un scénario cosigné Dominique Baumard par braque les projecteurs sur les soldats de l’Opération Sentinelle qui fut déployée en France suite aux attentats des 7, 8 et 9 janvier 2015 pour protéger les points sensibles du territoire. Ces militaires qu’on a encore l’habitude de croiser dans beaucoup de zones touristiques, le Famas à la main ou dans leur véhicule Vigipirate n’ont depuis pas cessé d’être opérationnels, leur mission étant principalement faite d’observation des lieux et de signalement de colis suspects. La troisième guerre, celle qui s’exerce sur le territoire contre un ennemi invisible, confronte l’armée à des conditions d’action inhabituelles. De par leur armement à disposition, ils sont obligés à une certaine passivité et ne pas intervenir lors de la commission d’infractions ou d’attaques, qui sont réservées à la police nationale, ce qui entraîne l’incompréhension des gens qui s’attendent à ce qu’ils les défendent. Des frustrations peuvent facilement découler de cette mise en contact quotidienne du civil et du militaire.

C’est ce qu’on constate en suivant le parcours de Léo, qui est persuadé d’avoir les choses sous-contrôle, mais se transforme peu à peu en cocotte minute prête à exploser. Le quotidien du jeune soldat en colère se suit avec intérêt grâce au très convaincant Anthony Bajon, qui a déjà fait ses classes dans le sympathique et vorace Teddy, film de loup-garou franchouillard découvert au dernier festival de Gérardmer. L’acteur est soutenu par une Leila Bekhti aussi sobre qu’investie et un Karim Leklou (François, dans Le Monde est à toi) gentiment en roue libre. Giovanni Aloi alterne entre la vie de caserne et l’opérationnel, faisant progressivement monter la tension et créant un attachement particulier envers ses personnages peu recommandables. Le climax du film dans une manifestation au coeur de Paris prend acte de cette belle préparation du spectateur pour entrer dans une zone de guerre plus réelle dans laquelle la vie et le futur des trois ne tiendra qu’à leur maîtrise d’eux-mêmes. Cette conclusion radicale est un peu en trop, mais elle n’amoindrit pas ce qui a précédé. La Troisième Guerre est un film aussi instructif que bien emballé prévu pour une sortie en salles en septembre, il ne faudra pas manquer d’aller le défendre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s