The Green Knight

Réalisation : David Lowery

Scénario : David Lowery

Directeur de la Photographie : Andrew Droz Palermo

Montage : David Lowery

Musique : Daniel Hart

Cheffe Décoratrice : Jade Healy

Direction Artistique : Christine McDonagh, David Pink

Costumes : Malgozia Turzanska

Pays : Irlande, USA

Durée : 2h10

Sortie en salles inconnue

Acteurs Principaux : Dev Patel, Alicia Vikander, Ralph Ineson, Joel Edgerton, Barry Keoghan

Genre : Fantastique, Aventures

Note : 8/10

Lors des célébrations de Noël à la Cour d’un roi Arthur vieillissant, l’oisif neveu du roi Sir Gauvain se rend compte que sa vie n’arrive pas à la cheville des exploits des autres chevaliers. Un mystérieux chevalier fait alors son entrée et il lance un défi à l’assemblée : Celui qui lui donnera un coup recevra son immense hâche, à condition qu’il reçoive le même coup un an plus tard. Galvanisé, Gauvain accepte le défi et coupe la tête du chevalier. Ce dernier la ramasse et lui donne rendez-vous un an plus tard. Durant l’année qui suit, Gauvain acquiert une popularité grandissante, mais il retombe dans ses travers. Soucieux de ne pas perdre son honneur, il se résigne à se rendre au rendez-vous du chevalier vert lorsque l’échéance arrive. Libre adaptation du roman Sire Gauvain et le Chevalier Vert écrit à la fin du XIVème, The Green Knight conte en sept parties le voyage de Gauvain, les rencontres qui parsèment sa route et les mises à l’épreuve de ses qualités de Chevalier.

Alors que Kaamelott a boosté l’été ciné de l’hexagone, un de ses cousins plus orthodoxes reste toujours inédit dans nos contrées. Initialement prévu pour le 29 mai 2020, la COVID 19 aura repoussé sa sortie américaine au 30 juillet 2021, pour la rendre presque simultanée à sa sortie au mois d’août sur les plateformes et en VOD. The Green Knight vient juste de pointer son nez dans les salles du Royaume-Uni, et sa sortie française pourrait bien être compromise par les possibilités illimitées de piratage. Dans ce concours de circonstances, la Société A24 distributrice du film n’est pas à blâmer, mais il serait réellement dommage de devoir se passer de voir ce chevalier vert conçu pour être vu sur grand écran. Quiconque connaît A Ghost Story ou Les Amants du Texas, précédents films du réalisateurs David Lowery, ne s’attendra pas à voir un film d’aventures mené à tambour battant et encore moins de l’humour. The Green Knight est lent, sérieux, poétique et contemplatif, parsemés de travellings lents et de longs plans fixes, tout comme ses prédécesseurs. Il bénéficie néanmoins d’une structure plus travaillée, calquée sur les vieilles légendes dont il est issu. Lowery prend quelques libertés avec le récit dont il s’inspire, mais il compose sur la forme un des plus beaux hommages rendus aux récits de la table ronde. Visuellement superbe et bourré de détails, The Green Knight se compose de magnifiques tableaux sur une photographie venue d’un autre âge. A des lieux de l’illustration épique et colorée de l’Excalibur de John Boorman, ses images dominés par une atmosphère brumeuse impriment pourtant tout autant la rétine, tant qu’elles pourraient aisément se passer de dialogues. Dev Patel (le héros de Slumdog Millionaire) décroche un beau rôle au milieu d’une très belle distribution (en premier lieu, Sean Harris dans le rôle du vieux roi Arthur) et il parvient très bien à transcrire les dilemmes de ce chevalier perdu mis à l’épreuve. Pour peu qu’on tolère un récit de chevalier peu démonstratif, The Green Knight est une bien belle suprise.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :