Evil – Saison 2

Créateurs / Showrunners : Robert King & Michelle King

Scénario : Robert King, Michelle King, Rockne O’Bannon, Davita Scarlett, Dewayne Darian Jones, Louisa Hill, Patricia Ione Lloyd, Aurin Squire, Nialla LeBouef

Réalisation : Nelson McCormick, John Dahl, Frederick E.O Toye, Alethea Jones, Ron Underwood, James Whitmore Jr., Clark Johnson, Stacey K. Black, Kevin Rodney Sullivan

Directeur de la Photographie : Petr Hlinomaz

Montage : Matt Kregor, Marnee Meyer, Dan Erickson, Ryan Allen, James W. Harrison, III, Wadeh Arraf

Musique : David Buckley

Chef Décorateur : Ray Kluga

Production : Liz Glotzer, Robert King, Michelle King, Rockne S. O’Bannon, Robyn-Alain Feldman, Aurin Squire, Patricia Ione Lloyd, Thomas J. Whelan, Benedict Fitzgerald

Pays : USA

Durée : 13 x 48 mn

Diffusion sur CBS du 20 juin au 10 octobre 2021. Diffusion française sur Salto à partir du 11 février 2022.

Acteurs Principaux : Katja Herbers, Mike Colter, Aasif Mandvi, Michael Emerson, Kurt Fuller, Brooklyn Shuck, Skylar Gray, Maddy Crocco, Dalya Knapp, Christine Lahti, Andrea Martin, Patrick Brammall, Kristen Connolly, Marti Matulis, Peter Scolari, Dylan Baker, Tim Matheson, Brian Stokes Mitchell

Genre : Fantastique, Horreur, Thriller

Note : 7/10

Robert et Michelle King continuent d’explorer le mal sous toutes ses formes dans cette saison 2 de Evil , qui n’a rien à envier à la première. Treize épisodes qui vont explorer la culpabilité de Kristen Bouchard suite à ce qu’elle a fait à la fin de la saison 1, écorner les certitudes rationnelles de Ben et mettre la foi de David Acosta à rude épreuve. Cette saison, ce dernier est en route vers la prêtrise, et il trouvera sur son chemin un obstacle apte à tester sa patience, le Dr. Leland Townsend – Michael Emerson tantôt faux-possédé, tantôt guidé sur un chemin qui s’apparenterait à une rédemption. Mais qui trompe t’il encore ? C’est toujours un bonheur de le voir débarquer en fil rouge de cette saison. Le couple King capitalise à merveille sur ses seconds rôles, tout en ajoutant une dose de peps avec la soeur Andréa, une nonne qui pourrait bien devenir la bête noire de Townsend, et un ange gardien inattendu pour Acosta. Comme la première, cette saison 2 fait frissonner les filles de Kristen (l’invitation sans complexe des enfants au show horrifique est une de ses meilleures trouvailles), elle dévoile la transformation de l’une d’elle, introduit progressivement une confrérie secrète inquiétante, à quelques encablures de Rosemary’s baby. Mais l’humour noir et l’ironie s’immiscent plutôt deux fois qu’une dès que la tension devient trop grande.

Cet équilibre fonctionne bien, et on ne saurait en vouloir aux showrunners de capitaliser sur la formule, car en ces temps de feuilletons, le nombre de shows qui parviennent à aligner autant de loners/épisodes indépendants de qualité se comptent sur les doigts d’une main. Il faudra s’accrocher à son siège devant le ténébreux E is for Elevator (2.04), concentré d’angoisse autour de la malédiction d’un ascenseur. L’épisode suivant, Z is for Zombie (2.05) part dans une toute autre direction en dévoilant une fable politique avec des yeux d’enfants. La conclusion est glaçante de réalisme, comme si la fable s’affichait en trompe l’oeil. Les époux King s’essaieront un peu plus tard à l’épisode concept avec le très bon S is for Silence, épisode entièrement muet dans l’enceinte d’un monastère – qui apportera des réminiscences du magnifique Hush de Buffy contre les Vampires. Entre visions hallucinatoires hautement spirituelles et vraies horreurs sur le mal moderne, la limite entre la réalité et la croyance est encore plus brouillée. A chaque épisode, on s’attend à voir débarquer l’indice qui fera pencher d’un côté ou de l’autre, mais on sait qu’alors le charme de la série sera rompu. Et alors que le démon George vient conclure l’épisode pour annoncer le ténébreux chapitre suivant, l’envie de binger sur la suite se fait souvent sentir, mais la petite voix de la raison dans notre tête nous dit d’attendre pour savourer. Cette deuxième fournée de 13 est sur Salto depuis le 11 février avant de débarquer très bientôt dans les fins de soirée de TF1, et on aurait tort de s’en priver.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :