Chernobyl

Cette co-production anti-glamour au possible de la chaîne HBO et de l'anglaise Sky parvient en un épisode à plonger au coeur de la catastrophe comme si on y 'était. La série est brutale, constamment sous tension et elle transpire une horreur bien réelle.

Extremely Wicked, Shockingly Evil and Vile

Porté par un Zac Efron convaincant, le film reconstruit les éléments auxquels on aurait pu s'attendre en voyant un documentaire un peu fouillé sur le procès Ted Bundy, mais il est trop prudent pour être vraiment à la hauteur de son sujet.

Le Vent de la Liberté – Ballon

Le plus grand écueil du film se situe dans la faible exposition des enjeux qui conduit à rendre les protagonistes antipathiques. En contextualisant plus sur l'oppression régime de l'Est et en donnant à voir ce qui les attendait à l'ouest, l'idée d'une liberté à atteindre aurait eu plus de sens.

The Highwaymen

Scénariste d'Un monde parfait, Hancock pouvait marcher de nouveau dans les pas de Clint Eastwood. Et voilà qu'il livre une illustration sans souffle et dénuée de progression dramatique de la poursuite de Bonnie & Clyde.

Compañeros – La noche de 12 años

Compañeros donne à vivre plus qu'il ne les raconte les douze années de captivité de trois grandes figures de l'Uruguay. On peut être rebuté par la sécheresse du film, mais elle balance avec la sortie finale, progressive, éclatante dans un climax plein de lumière.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑