1BR : The Appartment

Réalisation : David Marmor

Scénario : David Marmor

Assistants réalisateurs : Harry Katz, Patrick Scahill

Directeur Photo : Julien Poupard

Bande Originale : Ronen Landa

Monteurs : Rich Fox, David Marmor, Anna Rothke

Directeur Artistique : Ni Ni Than

Chef Décorateur : Ricardo Jattan

Budget : Inconnu

Pays : USA

Durée : 1h30

Compétition Festival de Gérardmer 2020

Sortie en VOD le 11 février 2021

Production : Jake Alden Falconer, Allard Cantor, Nic Izzi, Alok Mishra, Jarod Murray, Sam Sandweiss, Epicenter, Malevolent Films

Genre : Thriller Paranoiaque, Horreur

Acteurs Principaux : Nicole Brydon Bloom, Alan Blumenfeld, Susan Davies, Naomi Grossmann

Note : 6/10

Symptôme d’un individualisme rampant, prise de conscience plus ténue du contrôle social ou bien d’un monde qui promeut l’individualisme en jetant des oppressions plus insidieuses? L’enfermement social est plus que jamais présent à Gérardmer 2020, et également au programme  du film de l’américain David Marmor. Une gamine toutafé normale en conflit avec son père trouve un bel appartement avec de sympathiques voisins qui l’entourent de leur affection. Un paradis de voisinage ? Bien sûr que non, car nous sommes bien dans un thriller paranoiaque type Rosemary’s baby ou le locataire, mais sans le côté Polanskien. Un BR traite d’expérimentation, présentant un idéal collectif face à l’individualisme de l’héroïne.

Le problème est qu’il est trop mécanique et grandiloquent dans son déroulement, dénué de l’aspect insidieux et graduel qui fait le succès de ce genre de thriller. Il se montre même parfois complaisant dans le processus de torture, trahissant l’impatience du réalisateur. Au final, on ne ressent pas de tension croissante, mais quelques moments chocs au milieu de passages obligés. L’héroïne incarnée par Nicole Brydon Bloom est sympathique, mais trop polissée pour attirer la sympathie et les voisins bien trop caricaturaux. L’intrigue ne brille pas non plus par son originalité, se contentant de dérouler mathématiquement le plan des géoliers. Un film très binaire en somme, mais qui se laisse regarder.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :